• Une fois de plus la magie des réseaux sociaux a encore frappé. Et me frappe pour la première fois au passage.

    J'ai été nominé par Noëlle~chan.

    Remarquez, comme mon blog est genre ultra connu dans le milieu (ou pas), je vais me faire un plaisir de répondre à son défi sur celui-ci.

    Alors il faut:

    1) Désigner la personne qui m'a "nominé" (fait)

    2) Dévoiler 11 choses sur soi

    3) Répondre aux 11 questions de la personne qui m'a nominée

    4) Nominer 11 personnes

    5) Leur poser 11 questions

    FABULEUX x)

    DONC. 11 choses sur moi.

    1) Mon vrai prénom est Kelvin.

    2) J'habite en Suisse (eh ouais, moi je suis pas dans la MERDE. D'ailleurs big up à tous les français qui, de chez eux, ont envie que leur pays s'en sorte mieux. Et big up à François Hollande dont le charisme  me rend tout chose.

    3) La musique de nos parents, il n'y a que ça de vrai selon moi. (Evidemment il y a des trucs très bon qui se font aujourd'hui).

    4) Je possède actuellement plus de 600 Go. de musiques et anime.

    5) J'adorerais apprendre le Japonais, le Russe, le norvégien ou le Mandarin, si j'avais le temps.

    6) JE VEUX VOYAGER AU JAPON. <3

    7) Berlin est une des plus belles villes au monde. D'ailleurs, petit conseil, si vous allez à la porte du Brandebourg, il faut ABSOLUMENT aller dans la petite pâtisserie à côté du Starbucks. Il y vendent des boules de Berlin à tomber par terre <3.

    8) Je suis actuellement étudiant au gymnase, ce qui correspond à votre lycée, vous français.

    9) J'ai un ptit livre d'allemand à finir pour demain (2 chapitres. Lol <3)

    10) Moskau de Dschinghis Khan est l'hymne de ma classe.

    11) J'ai pris latin comme option spécifique et j'adore ça. En plus mon prof est tellement cool. Et il a une bonne tête.
    Je ferais bien prof de latin, plus tard.

    Maintenant les 11 questions de Noëlle~chan:

    - Vous allez à la Japan Expo 2015 ?  Hehe, non. Je peux juste pas. J'habite en Suisse et les billets de trains en France ça pète le cul. Même pour un Suisse.

    - Quel genre de cosplay aimeriez-vous porter ? Mhh. Genre un moine bouddhiste. Ou bien un habit traditionnel japonais. C'est tellement swag.

    - Quel est votre genre de manga ? Je suis un grand sentimental. Lol. Shôjô, ou shônen, m'en fous, tant qu'il y a une histoire d'amour, de l'humour et des trucs wtf.

    - Vous rendez-vous souvent sur Eklablog ? J'aimerais.

    - Quelle est votre chanson préférée ? Ça c'est une question à laquelle je ne peux pas répondre. Je vais faire suivre un lien MEGA, avec un fichier word et toutes les musiques que j'écoute. Elles sont toutes bien. https://mega.co.nz/#!Ql9w0QAI!zMSWJFBE9fM08q_VH0duLxA5OtAuoKExHVwhGYS4XZ8

    - Et votre chanteur/chanteuse préféré(e) ? Pas de chanteur. Mais un groupe. Ce groupe c'est Kraftwerk. Allez les voir au moins une fois en concert. Même si vous n'aimez pas. C'est une expérience.

    - Y'a-t-il un manga que vous détestez plus que les autres ? Non pas vraiment. Mmh.  Quoique. Y en a que je n'ai pas aimé. Mais je me souviens plus lesquels.

    - Ekla : Avant ou après ? What?

    - Acceptez-vous que je vous casse la figure ? j'ai une envie meurtrière, là. Evidemment. Je pourrais pas dormir sans ça. <3

    - Vous avez quelque chose à dire ? Merci de m'avoir nominé. C'était la meilleure chose qui me soit arrivé dans ma vie. HAHA. lol

    - Enfin fini ! Vous êtes contentes d'être débarrassées de mes questions ? Heu. Bah. Ai-je le choix?

     

    Voili voilou. J'ai répondu aux questions et tout et tout. N'hésitez pas à me contacter par la messagerie Eklablog, pour d'autres questions et lier des amitiés.

     

    Je ne nomine personne, parce que mon réseau social Eklablog est aussi vide que mon frigo---

    Voili voilou.

    Maintenant si vous voulez répondre à 11 questions de votre plein gré, allez-y!

    1) Que pensez-vous de la Suisse et de ses habitants? Quelle image vous en faites-vous?

    2) Seriez-vous capable de venir en Suisse par un moyen ou un autre?

    3) Qu'aimez-vous comme musique? Êtes-vous tolérants?

    4) Connaissez-vous beaucoup de monde sur internet?

    5) Quelles sont vos compétences (sur votre CV, par exemple)?

    6) Quelles langues vous intéressent?

    7) Quel est votre endroit préféré?

    8) Dormez-vous encore avec votre doudou? (Perso, moi oui)

    9) Votre souhait le plus cher?

    10) Le voeu qui vous concerne qui vous tiens le plus à coeur? (Soyez égoïste)

    11) Quelle est la personne de vos rêves? Votre idéal?


    4 commentaires
  • Cher lecteur,

    Comme tu as sûrement dû le remarquer, je n'ai plus posté sur ce blog depuis un moment (par manque de temps et par oubli désolé)

    Je ne compte pas rattraper le retard.

    Cependant, pour me faire excuser, je vais écrire un article sur

    "Le garçon d'à côté" (となりの怪物くん (Tonari no Kaibutsu-kun = le monstre d'à côté))

    Nouvel Article + De mes nouvelles! ^^

    C'est un anime que, pour une fois, j'ai acheté. J'ai acheté le bluray donc. Un de temps à autres... Pour soutenir l'industrie hehe... Je vais pas faire de commentaire sur leur système de distrubution pourri. Oups! Je viens d'en faire un. x)

    Bon. Passons à la critique.

    C'est un... bon anime. Pas excellent non plus hein. Mais de tous les animes que j'ai vu il est loin d'être le pire.

    D'abord, revenons un peu sur l'histoire, le synopsis.

    Il s'agit d'une fille Shizuku, très très sérieuse dans ses études (il faut la voir pour le croire, même dans ma vie j'en ai rarement vu des gens aussi acharnés qu'elle), qui, un jour, a été désignée par sa prof pour ramener des polycopiés (on peut aussi dire photocopies) à son camarade Haru. Réputé violent, dangereux et peu fréquentable dès le premier jour d'école (de lycée quoi) suite à une violente bagarre, à la suite de laquelle il s'est fait exclure des cours, Haru va donc recevoir (plus ou moins) les polycopiés des mains de Shizuku. Et il en "tombe amoureux", prends cela comme une sorte de déclaration d'amour.

    L'anime va donc se développer sur la relation entre Shizuku, très sérieuse dans ses études (et dans toute sa vie en fait), et Haru, assez frivole et gentillet. Ce Haru est d'ailleurs très fort autant physiquement que dans ses études puisque, Shizuku n'est pas première comme elle le rêverait, mais deuxième, devancée par... Haru. Comme on peut s'y attendre.

    Voilà pour le synopsis. Des questions? Ah... vous pouvez pas répondre. TANT MIEUX HAHAHA.

    Bref,

    Cet Anime, comme je l'ai dit précédemment est bon. Les couleurs sont sympas, le style est correct et contemporain, et les décors pas trop mal agencés. Musique peu présente au premier abord, mais assez sympa quand même. Les personnages sont sympathiques, on comprend assez vite qui ils sont et qu'est-ce qu'ils viennent faire dans cet anime. Il y a peu de perso, ou d'éléments "à jeter". Tout est très light disons. Il y a rien qui est dans cet anime et qui n'est pas important. Tant pour l'intrigue que pour la qualité de l'histoire.

    L'animation est fluide. Pas incroyablement. Sur bluray on voit assez parfois qu'il y a quelques saccades. Je sais pas si on doit le faire remarquer... peut-être est-ce dû à mon matériel, bref.

    Que dire de plus... AH OUI! La fin est très décevante, et pas du tout conclusive (donc décevante), l'épisode 13 ressemble comme à n'importe quel autre épisode de l'anime. J'espère une saison 2 ou un OAV pour fixer ça...

    Passons à ma notation

    Note : 4.5/6 ou 13/20

     


    1 commentaire
  • Aujourd'hui, parlons d'un anime chouette (un peu comme tous ceux que j'ai présentés ici... en fait.).

    Acchi Kocchi (ou "Place to Place" en anglais, et "D'un endroit à un autre" en français) et un des animes les plus kawaii qui m'ait été donné de voir.

    Acchi Kocchi

    Comment résumer le scénario?...

    On suit la vie d'un groupe de copains de lycée qui occupent leur temps libre comme ils peuvent. Entre les batailles de boule de neige et les jeux du style "frappe la canette", les épisode se constitue principalement de deux "scènes" de ce type là.

    On suit également une relation entre deux personnages de près.

    Voilà en gros ce qu'il se passe.

    Alors... comment critiquer? Hormis dire que c'est un anime qui n'a pas vraiment de fil rouge, je ne peux pas vraiment dire de mal de cet anime. Les dessins sont super bien fait (et en prime très très très très kawaii), l'animation est bien fluide, rien n'est de trop, sans parler de l'humour. Mon dieu, c'est un des animes les plus drôles que j'ai vus. Les moments comiques sont toujours agrémenté d'une sorte de "graine" qui donne un effet comique en plus à la situation.

    La musique est sympa, et adaptée. Les événements s'enchaînent bien, avec un bon rythme, tout est nickel quoi.

    C'est léger, frais, différent, innocent, et kawaii. Que demander de plus? :D

    Je pense vous avoir convaincu avec mes explication; FONCEZ! Téléchargez l'anime avant qu'il ne soit licencié!! Vous n'allez regretter en rien votre téléchargements.

    Sans transitions voilà les notes:

    Notes: 6/6 ou 18/20

    (on n'y est toujours pas pour le 20/20, mais je le réserve encore et toujours sur un autre anime)


    2 commentaires
  • 2ème fois que je commence cet article, j'espère ne pas avoir de problème. Du coup vous devrez vous contenter du résumé de notre ami wiki.

    Interstellar

    Dans un futur proche, la Terre est de moins en moins accueillante pour l'humanité qui connaît une grave crise alimentaire. Cooper, un ancien pilote d'essai et ingénieur, est devenu agriculteur et vit dans sa ferme avec sa famille. Sa fille Murphy, âgée de dix ans, croit que leur maison est hantée par un fantôme qui tente de communiquer avec elle. Son père la défie de prouver l'existence de ce fantôme selon une démarche scientifique, elle découvre avec son aide que le « fantôme » est une forme inconnue d'intelligence qui leur envoie des messages codés au moyen d'ondes gravitationnelles qui altèrent la poussière sur le sol, et les orientent vers une installation secrète de la NASA.

    Cooper se rend sur place et y apprend que, malgré les démentis du gouvernement, la NASA existe toujours, et que les scientifiques dirigés par le professeur John Brand ont découvert un trou de ver formé 48 ans auparavant, qui se trouve en orbite autour de Saturne. Il serait la seule chance de survie de l'humanité, car il permettrait d'accéder relativement rapidement, sans voyages intersidéraux pouvant durer des millénaires, à de nouveaux mondes dans une autre galaxie. Cooper est recruté pour piloter l’Endurance, un vaisseau spacial expérimental, dont la mission sera de retrouver les explorateurs de la mission Lazare, une série de capsules habitées envoyées à travers le trou de ver pour étudier une douzaine de planètes potentiellement colonisables. La mission Lazare a renvoyé des données depuis trois planètes intéressantes : celles explorées par les astronautes Miller, Edmund et Mann. Deux scénarios de colonisation seraient alors mis en œuvre : une évacuation générale de la Terre, qui est l'objectif recherché, ou, en cas d'échec, une colonisation s'appuyant sur le développement in vitro d'embryons humains congelés. Ce second plan ne sauverait pas la population de la Terre, mais offrirait une seconde chance à l'espèce humaine.

    La décision de Cooper de rejoindre l’Endurance brise le cœur de Murphy. Son père lui promet de revenir mais l'un et l'autre savent que le voyage sera long. Cooper décolle avec un équipage formé d’Amelia Brand, la fille du professeur, de Romilly et de Doyle pour un vol spatial de deux ans afin de rejoindre le trou de ver, dans le but de le traverser et d'aborder les trois planètes pressenties.

    Voilà pour le synopsis.

    Premier film que je traite sur le forum! :D

    Je ne compte pas analyser le truc comme le fait très bien Durandal dans cette vidéo.

    Cependant, je vais essayer de reproduire par écrit ce que j'ai pu voir dans ce film.

    Je crois que c'est un des films qui m'a le plus marqué ces derniers temps. C'est beau ça se rapproche au plus de la réalité, c'est vraiment du bon quoi. Certes c'est un "blockbuster" mais pour une fois c'est bien fait, je pense.

    Nolan a vraiment voulu se rapprocher au plus de la réalité, même jusqu'au trous noirs, qui (selon Durendal) auraient été fait, sur demande de Nolan, par un Mathématicien Physicien pour se rapprocher au plus de la réalité. Cependant, bien que très réel, le film tourne sur une sorte de monde imaginaire sur la fin.

    Finalement, j'ai beaucoup aimé. Nolan va jusqu'à "inanimer" l'univers, en enlevant le son, pour, une fois encore, se rapprocher de la réalité.

    Le scénario est peut-être un peu basique, mais bon, rien ne peut-être parfait. Je suis vraiment content d'avoir vu ce film. Au début j'étais pas très chaud, mais la Ouah "quelle claque" comme a dit Mathieu Sommet.

    On ressent très bien l'immensité de l'univers, c'est assez pesant et tout et tout. Bref allez le voir! Je ne peux que vous le conseiller! 

    Note: 5.5/6 ou 18/20

    :D

    Bien à vous

    Cleck


    1 commentaire
  • Tout le monde ici sait ce qu'est un Bento? Un repas dans une boîte préparé à la maison, ou achetable dans un magasin, avec comme base de tout, le riz.

    Eh bien c'est fortement en rapport avec l'anime dont je vais vous parler aujourd'hui.

    Nouveau manga. "Ben-to"

    Voici l'intrigue.

    Nous sommes en début d'année scolaire 2011, un jeune nouveau lycée, Satô Yô, doit se faire hospitaliser parce qu'il s'est fait casser la gueule dans un magasin. Il se souvient de que dalle, à part d'une jolie jeune fille, une de ses senpai qui lui dit quelque chose à travers de la vitre du magasin. Il s'imagine un tas de truc. Le lendemain, à l'école il rencontre une camarade de la nuit dernière dont il ne se souvient pas. Elle s'appelle "Hana Oshiroi". Il rencontre ensuite sa senpai, "Sen Yarizui", qui lui conseille de ne pas revenir au supermarché. Evidemment, il n'a pas d'autre choix que de revenir au supermarché, sans quoi il ne mangerait rien le soir. Et il apprend, se souvient, redécouvre - par la même occasion - que chaque soir, lors de la pose de "50%" sur le prix du Bento, le supermarché devient un champ de bataille, pour récupérer le précieux. Evidemment, aussi inexpérimenté qu'il est, il va se faire re-casser la gueule, tout en découvrant ce que Sen lui a dit le soir précédent: "Bâka". Idiot.

    Séduit et attiré par cet univers (ainsi que par sa senpai), Satô va intégrer le club de sa senpai (l'association des amateurs de bentos à moitié prix, ou un truc comme ça), et va donc commencer à se battre, chaque soir pour un bento à 50%.

    C'est le pitch de base, et perso, je le trouve nickel.

    Cependant, dans la réalité, c'est moins beau que ce à quoi on peut s'attendre. Si on ne parlait que de l'histoire, je lui jetterai des fleurs, me roulerai par terre, et vénérerait Satan le mangaka, ou l'auteur du truc. Maaaais c'est pas si simple. L'anime est globalement bien fait, mais il ne me plaît pas outre-mesure. Les dialogues sont super et les seiyuu sont géniaux, ils jouent leurs personnages à merveille. De plus les bagarres, bien que un peu minimaliste (ça ne dure pas de plombes quoi), on suit parfaitement l'action, et on sait bien ce qu'il se passe. Les personnages sont cools, frais, drôles, intéressant. Et les OP et ED sont des tueries, je suis fans de ces musiques-là. L'humour de cet anime je le trouve excellent. Beaucoup de "clash", peu ou pas de situation coquasse (et pourtant dieu sait que cet anime a un fond, un brin de ecchi en lui), des blagues assez "fines" et... Oh OH OHHHH MON DIEU. CE PERSONNAGE. Première sur mon blog, je vais faire un gros plan sur un personnage: Asebi Inoue, ou, le personnage le plus kawaii de cet anime, et franchement, je le met facile dans mon top 5.

    Nouveau manga. "Ben-to"

    Allez, même une deuxième.

    Nouveau manga. "Ben-to"

    AAAAH TROP DE KAWAII EN ELLE. Putain, si il y avait son double humain dans ce monde, je me marierai 10000x avec. Bref, je m'égare.

    Et c'est tout. Il y a également des défaut qui ruinent un peu l'effet du truc. D'une part, il y a la musique de fond. Je la trouve parfaitement mauvaise et inadaptée pour ces combats de bento. Ce vieil électro je-sais-pas-quoi ruine totalement l'effet des combats, et les rend bien moins épique. D'ailleurs, il y a un je-ne-sais-quoi qui fait que ces combats sont loin d'être épiques. Mais bref, passons. Le deuxième point que j'ai à retenir c'est l'animation. Mon dieu. C'est une tuerie tellement c'est mauvais. C'est peu fluide et les peu de dessins ayant des "vrais" détails, sont rendus un peu "vivants" sont les scènes ou la majorité de l'anime se déroule, c'est à dire, dans les salles de club, les magasins et la chambre de Satô. Le reste, que dalle. Bref. L'animation 3D est dégueu et comme je l'ai dit avant, c'est pas fluide, on peut limite compter à l'oeil nu le nombre d'image par seconde, c'est deg quoi.

    Voilà, je crois que j'ai tout dit. Donnez vos avis à vous sur cet anime en commentaire.

    Note: (4.75 arrondi) 5/6 ou 14/20

     


    votre commentaire
  • Donc, dans cet article je vais comparer Boku wa tomodachi ga sukunai et Oregairu.

    J'ai franchement bien aimé ces deux séries cependant, je préfère Oregairu, et je trouve que, contrairement à Boku wa tomodachi wa sukunai, l'histoire est plus profonde, plus construite, limite, plus intelligente. Dans Boku wa tomodachi gnagnagna, on dirait que le perso principal ne fait pas exprès, de ne pas avoir d'amis (à cause de son physique (entre autre)),il le veut plus que tout, ; de plus au fil de la série il s'extraverti, commence à accepter sa situation et fini par avoir des amis car finalement, c'est son but.

    Dans Hamachi (ou Oregairu) (cette série-ci) contrairement à l'autre, Hikigaya sait pertinemment qu'il n'aura pas d'amis car il n'en veut pas. Sa vision du monde est noire, il est malicieux, comprends les réactions humaines à force d'observer les gens, mais on voit bien qu'il reste humain, il aide comme il le peut "à sa manière", qui est de "blesser" les gens (en disant la vérité, qui au passage, n'est souvent pas bonne à entendre). En fait, il n'a aucun tact, et sait qu'il n'a rien à perdre. Le truc est que, au contraire de l'autre (à nouveau), là Hikigaya, a la possibilité d'avoir des amis.
    Bref, deux comédies bien différentes par de nombreux aspects.
    Personnellement, je trouve qu'on ne s'ennuie pas... dans Oregairu rien que le fait d'avoir Yuigahama ainsi que tous les autres personnages secondaires apportent vraiment la fraîcheur qu'il faut à cette série. Les phrases cultes sont présentes, on sent un "fond d'histoire personnel" à chaque personnage, un vécu quoi, avec un bémol pour Yukinoshita qui reste très floue sur son vécu (bon, Hikigaya est également très secret, mais on voit son histoire à travers le personnage puisqu'on le suit)
    Certes, c'est assez intellectuel, mais je crois que c'est justement une autre différence avec Boku wa... gnagnagna, on sent vraiment un climat scolaire, et vraiment une envie du club de ne pas profiter du fait que c'est un club pour faire des activités délirantes afin de se faire des amis. D'ailleurs c'est à chaque fois la prof principale qui donne du taf à ce club; limite elle les y oblige (surtout Hikigaya).
     
    Je ne crache pas sur Boku wa tomodachi ga sukunai, je lui ai même donné la note de 19/20, je trouve juste un peu bête de comparer deux séries qui ont un thème commun "l'amitié", (ou dans ce cas, "le manque d'amitié"), mais qui le traitent chacun d'une manière très très différente. D'un côté on a un gars qui ne PEUT pas avoir d'amis et d'un autre, un gars qui ne VEUT pas avoir d'amis. D'un côté on a un gars qui n'a pas la possibilité d'avoir des amis, et d'un autre un gars qui a largement les possibilités d'avoir des amis. D'une part, on a un gars qui a peur de l'amour, et d'autre part on a un gars qui n'en a pas peur, et qui laisse la porte entrouverte pour trouver une fois, l'amour de sa vie. Dans un anime il y a une haine contre les gens populaires (même si ils veulent en devenir), et dans un autre il n'y en a pas, ils s'en foutent littéralement.
    En fait, ce sont des séries comparables dans la mesure ou l'une est le contraire de l'autre.
    J'essaie en fait d'arrêter les débats interminables qui demandent "lequel a copié l'autre?". Aucun n'a copié l'autre, ils sont peut-être liés sur un sujet, mais sinon ils sont complètement différents. Même dans les faits fictifs (des animes), les personnages ne font rien de semblable.
     
    Je crois avoir été clair, non?
     
    Très bien. Donnez vos avis, on ne sait jamais. Ouvrons un débat! :D

    votre commentaire
  • Aujourd'hui, à nouveau une journée à deux articles; d'une part "Oregairu" comme je vous l'ai promis hier, et un article bonus dont vous verrez le sujet sur le moment.

     

    DONC, Aujourd'hui Oregairu... ou "Yahari Ore no Seishun Love Come wa Machigatteiru", traduit par moi-même de l'anglais (me corriger si faute il y a): "Ma comédie romantique d'ado".

    Aujourd'hui Oregairu!

    On parle dans cet anime, de l'histoire du jeune lycéen "Hachiman Hikigaya" (appelé le plus souvent "Hikki", "Hachiman", ou "Hikigaya"), qui, ayant une vision noire du monde, et de l'humanité, est forcé par sa prof à rejoindre le club des volontaires, tenu par Yukino Yukinoshita (merci de noter l'originalité des prénoms dans cet anime).
    Rendant des travaux concernant les relations entre les humains, leurs rapports hiérarchiques et son envie de devenir père au foyer, il est à chaque fois "soumis" par sa prof à rendre quelque chose de mieux, à se concentrer sur son avenir, et c'est donc pour ça qu'il rejoint ce fameux club des volontaires.

    Après quelques temps une certaine Yui Yuigahama fait son apparition au club, mettant du piment dans ce club composé jusqu'alors de la glaciale, mais très belle Yukino ainsi que de l'asocial Hachiman (Un sacré mélange), on va apprendre par la suite que lors de son premier jour de lycée, Hachiman sauva un chien d'une mort certaine (écrasé par une voiture) contre une fracture ouverte de la jambe droite ainsi que des bonbons (mangés à son insu par sa soeur) offerts par la maîtresse du chien.

    Vous l'aurez compris le but de cet anime qui est de "sociabiliser" une personne qui, au fond, perçoit l'humanité comme une cause perdue.

    En effet, vers la fin de la première saison (la saison 2 est annoncée pour avril 2015 ^^) on sent un très léger changement dans l'attitude de notre héro. Il a réussi (certes, sous la pression d'un certain membre du corps enseignant) à avoir une certaine "amitié" avec les membres de son club. Cependant, avec les autres étudiants, il reste très cynique, et quand on lui demande d'aider quelqu'un (le but de son club), sa méthode ne changera pas; leur exposer la vérité, aussi dure qu'elle soit, par un moyen ou un autre. Il préfère largement sa méthode à celle de n'importe quel autre humain qui lui, préférerait un mensonge pour donner la réalité que la personne en détresse veut entendre.

    Ma foi, c'est un anime intéressant, et très bien fait. A nouveau, on tape dans du high level, Le chara-design est excellent, l'histoire est accrocheuse, cohérente et très psychologique, loin d'être superficielle comme certains autres anime que j'ai déjà traité. La musique est pas mal, sans plus. Quand aux personnages... je les trouve... réels? En ordre et très peu clichés en tout cas. Enfin, si on creuse on trouve bien sûr les clichés de base, mais je veux dire par là, c'est qu'ils semble plus "matures", plus "finis", plus réels quoi!

    En conclusion, même la vision de monde de Hachiman qui est franchement abusée (mais en même temps, tellement juste, dans une certaine optique), tout me plaît dans cet anime.

    Note: 6/6 ou 19/20

    Je vais réserver mon premier 20/20 à un autre anime dont je vais bientôt bientôt parler ^-^ ...


    votre commentaire
  • Continuons cette série par Boku wa tomodachi ga sukunai (僕は友達が少ない) ce qui veut dire "Je n'ai pas beaucoup d'amis".

    Parlons d'animes (2/3)

     

    C'est un anime qui parle et qui suit la vie de Kodaka Hasegawa (VO: Hasegawa Kodaka), un étudiant transféré. A cause de certains événements, et de son look de délinquant, il ne possède pas DU TOUT une bonne réputation (et par conséquent, pas d'amis), alors qu'en vrai, il n'est rien de cela. Il va rencontrer Yozora Mikazuki (VO: Mikazuki Yozora), qui, elle non plus, n'a pas d'amis et cette Yozora va changer le quotidien de notre héro. Elle va créer (suite à une discussion avec Kodaka) un club, le club des voisins pour que "Sous la direction de Dieu (ndr: c'est un lycée religieux, mais ouvert à tous), pour devenir de bons voisins et approfondir notre amitié avec les étudiants de l'école, et avec une dévotion sans limite, s'adapter à n'importe quel genre de situation pour développer sa personne.". Le club est créé, avec comme professeur référent la jeune Maria Takayama (elle a 10 ans), auquel vont s'ajouter par la suite Sena Kashiwazaki, Rika Shiguma et Yukimura Kusunoki puis finalement par Kobato Hasegawa (la soeur du perso principal) qui vont faire vivre le club, par divers moyens.

    Voilà pour le synopsis.

    Personnellement, j'ai beaucoup aime cet anime. A nouveau, le chara-design est très bien, et l'animation est très belle. Petit bémol pour la musique qui bien que présente, est très effacée et peu "mémorisable" dans le sens ou elle n'amène aucune émotion. (C'est une musique joyeuse, point.).

    L'histoire est cohérente, avec des personnages clichés, mais très sympathiques et charismatiques.

    A part quelques scènes ou il est fait mention de certaines parties anatomiques du corps humain (hem, hem...), il est tout à fait tout public.

    Une nouvelle dose de bonne humeur, l'humour est bien sympa et j'attends volontiers une 3ème saison.

    Je peine à nouveau à trouver des défauts, tout me plaît dans cet anime.

    Note: 6/6 ou 19/20

    Voilà qui conclus cette petite suite d'article. Bonne journée ou soirée et merci de m'avoir lu.

    Demain j'écrirai un article sur "Hamachi" (Ou "Oregairu") ou en forme longue "Yahari ore no seishun love come wa machigatteiru".


    votre commentaire
  • Tout d'abord, je tiens à m'excuser de ne pas avoir posté ces derniers jours. (C'est dur d'écrire un article quand on n'a pas d'ordi sous la patte). C'est pourquoi je vais écrire 2 posts portant sur 2 animes différents.

    Dans ce premier post je vais parler de To Love-Ru (Trouble)  (ou To LOVEる = とらぶる = Toraburu, en VO).

    Parlons d'animes (1/3)

    Parlons d'animes (1/3)

    C'est un anime très orienté ecchi et si on devait résumer le scénario, on pourrait commencer par "Fan-Service" et on aurait déjà 50-70% du scénario.

    On parle ici de l'histoire jusqu'à ce jour-là, tout à fait normale de Rito Yuuki (VO: Yuuki Rito), jeune lycéen amoureux qui essaye, jour après jour, de surmonter sa timidité pour se déclarer à Haruna Sairenji (VO: Sairenji Haruna).

    ÉVIDEMMENT, une extra-terrestre, Lala Deviluke, (ou en forme longue: Lala Satalin Deviluke mais on l'appelle tout le temps Lala), fuit de chez elle pour aller à l'aventure et sur les millions de planète de l'univers, elle tombe sur la Terre, et plus précisément, au Japon et... OH! PAR HASARD ELLE TOMBE SUR LA VILLE DE RITO?! Bref, après tout, pourquoi vouloir y voir de la logique? Par la suite on apprendra qu'elle vient d'une planète appelée Deviluke, qu'elle en est la princesse héritière et que son père (qui a un prénom trop badass: Lucifer) est le roi (bien sûr, il fallait s'y attendre) du plus grand et du plus puissant empire (ou royaume, en tout cas territoire) de la galaxie (ou de l'univers, je sais plus bien).

    Grande inventrice qu'elle est, Lala va utiliser un de ses nombreux gadget (qui au passage ne commencent à marcher approximativement correctement que sur la fin de la deuxième saison) pour se téléporter sur Terre. Et elle arrive dans la salle de bain occupée par Rito. Dans la surprise, Rito prend bien en main les seins de Lala et, par coutume de Deviluke, se fiance automatiquement avec Lala. 

    La première saison se base donc sur un fil rouge: Rito qui doit prouver sa valeur au père de Lala pour pouvoir se marier avec, sous peine d'une destruction de la Terre.

    Sinon, on suit le quotidien de ce jeune homme, accompagné hasardeusement par cette Lala.

    Voilà qui conclut le synopsis.

    À part le fait que c'est un anime pour le Fan-service par des gens qui aiment le fan-service, pour des gens qui aiment le fan-service, et donc, que c'est un anime avec beaucoup BEAUCOUP de situation cocasses et de coïncidences (qui deviennent de plus en plus hasardeuses et étranges tant ça devient improbable. MAIS, comme je l'ai dit, c'est un anime qui est de base improbable, alors, POURQUOI chercher la logique dans un monde où les extra-terrestres vivent sur Terre en harmonie avec les humains?), je ne peux trouver de vrai défaut. On voit bien que les animateurs se sont donnés à coeur joie sur cet anime. Tout est bon. Le chara-design est excellent, très bien dessinés et très "kawaii", la musique est juste excellente (mention spéciale aux OP des 2 et 3ème saisons), l'animation est fluide, l'humour est sympa (bien que très grotesque et/ou "grossier" (le contraire de fin, subtil, je ne le trouve plus x) ) dans certains cas), est assez sympa, l'histoire est correcte et cohérente. Le nombre d'épisode est largement suffisant. Et surtout SURTOUT, chaque épisode est un concentré de bonne humeur. C'est incroyable, il y a très peu de moments tristes. Mais bon, il faut dire que ce n'est pas le but de l'anime.

    D'ailleurs, quel est le but?

    Vous l'aurez compris. Situation coquasse sur situation coquasse, on enchaîne les moments "embarrassants" avec les scènes de douches (non censurées u_u), et les scènes à l'école. L'anime est essentiellement fait pour donner aux petits otakus en manque de fantasmes, des corps féminins et des scènes d'une réalité INCROYABLE.

    Ah oui, et j'allais oublier de parler du côté Harem qui se développe au fil de la série. Je n'en dis pas plus pour ne pas spoil, mais ça devient très gros à la fin (même si on attends une saison 4 quand même, la fin de ~Darkness~ (la saison 3) n'en étant pas vraiment une...)

    Malgré cela, j'estime que n'importe qui ayant plus de 16 ans peut voir cet anime. Tant que vous êtes ouvert d'esprit.

    Note: 5.5/6 ou 17/20

    Voilà pour le premier article de cette suite.


    votre commentaire
  • Pour tout commencer, on va le faire dans les règles (que je vais inventer sur le coup u_u).

    Le tout premier anime que j'ai pu voir, c'était sur Télétoon, je parle de Magical DoReMi.

    Commençons par le commencement ^^

    Je ne dirais pas que c'est le plus grand chef-d'oeuvre que j'ai pu voir, mais quand même. Il y a de bons points.

    Malgré le fait que ce soit un anime qui commence à dater (1999 pour la première saison, je crois), on peut dire que le chara design et les dessins sont très bons (on peut quand même se plaindre du format 4/3).

    Les personnages sont attachants, les histoires sont bien construites malgré le fait qu'il y ait une cinquantaine d'épisode par saison, ce qui la rend longuette sur la fin.

    L'anime nous partage bien ses émotions, avec une fin grandiose, mêlant joie et tristesse. L'objectif premier de Dorémi ayant été atteint, on peut conclure que la série est terminée pour de bon... Maaaiiis pas tout à fait. D'une part les fans ont créée des suites, citons par exemple "Magical Fami" d'Alexandre JDO. On peut aussi parler de la suite officielle, faite après coup, "Ojamajo Doremi 16", dont vous pourrez trouver une traduction sur les site Ekla de mes chères amies Ojamajeuses "Traduction Ojamajo Doremi 16".

    Un anime parfait pour introduire son enfant à l'univers de l'animation japonaise, et pour passer de bons moments joyeux et bien niais.

    Note: 5/6 ou 15/20


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique